bf pic

anti

Unless YOU, individually, wake up and raise your voice and strength against the all pervading evil,

no one, LITERALLY, is going to do it for you,

and precisely

because your very consciousness and awareness

remain on the level of some blind believer in the "bright future of mankind"


Thursday, February 12, 2015

Français -- BENJAMIN FULFORD: 26:02:2015




Les Grecs mettent fin à l’esclavage de la dette, un roi malveillant  décède, les Russes prennent l’offensive, les banques centrales paniquent et l’élite traficote à Davos pendant que le monde brûle…


Benjamin Fulford, le 26 janvier 2015


La révolution mondiale contre le règne de la cabale et l’esclavage de la dette du genre babylonien continue de faire surface, laissant l’Europe et le Moyen-Orient dans les turbulences. Les Grecs se sont montrés les plus audacieux la semaine dernière en virant le gouvernement esclave de la cabale et en élisant un gouvernement qui promet de mettre fin à l’esclavage de la dette. Les Russes n’ont pas été en reste en retroussant les manches, en lançant une vraie campagne militaire contre l’armée mercenaire de la cabale à l’est de l’Ukraine. Au Yémen, à proximité des champs pétroliers de l’Arabie Saoudite, le gouvernement a été renversé la semaine dernière juste au moment où le roi saoudien Abdallah mourait.

Le système bancaire européen est également dans la tourmente, sa Banque Centrale Européenne étant obligée d’émettre plus d’un millier de milliards d’euros, apparemment pour relancer l’économie mais, en réalité, pour empêcher un effondrement total du système bancaire européen.



Ces incidents sont des éléments reliés à une campagne unique en son genre pour libérer la planète d’une cabale satanique qui essaie toujours de démarrer une Troisième Guerre Mondiale afin d’exercer un esclavage permanent sur l’humanité.

La semaine dernière, des représentants d’un groupe qui essaie de remplacer le dollar américain contrôlé par la cabale via les DTS (droits de tirage spéciaux) contrôlés par la cabale, ont contacté la Société du Dragon Blanc (WDS) pour tenter de justifier leurs plans. L’essentiel de leur message était qu’afin de réduire les désordres de l’économie mondiale dus au dollar américain, ils étaient obligés de le remplacer par des DTS. Dans le fond, ce n’était qu’un charabia complet déguisé en langage financier prétentieux.

On leur a dit dans un langage clair qu’un jubilé, un paiement unique de répartition des actifs et une immense campagne (de plusieurs milliers de milliards de dollars) pour mettre fin à la pauvreté et à la destruction de l’environnement étaient des exigences non négociables. S’ils ne faisaient pas cela, il était mathématiquement certain que leur système actuel allait s’écrouler dans un effondrement catastrophique, menant à un scénario dans un bain de sang du même genre que la Révolution française.

L’élite elle-même, réunie à Davos, en Suisse la semaine dernière, semblait reconnaître sa défaite, du moins si on en croit les titres des forums de discussion tels que :

« Gouvernance en crise, inégalité, polarisation et paralysie : la gouvernance publique est-elle en échec ? » et « Les modèles de croissance existants sont-ils impuissants à créer des emplois et résoudre les inégalités de revenus ? ».


Au cas où ils n’auraient pas encore compris, la réponse aux deux questions est « oui ».

Regardons de plus près la situation grecque afin de comprendre le genre de politiques mises en œuvre par les personnes responsables du monde financier occidental. Les Grecs ont été mis sous la tutelle du FMI en 2010. En tant que journaliste économique laissez-moi vous dire que j’ai vu au cours des années se reproduire encore et toujours les mêmes choses dès que les pays tombaient sous la coupe du FMI. Ils ont tous raconté la même histoire : « Extorquez tout l’argent que vous pouvez de votre population, puis prenez toutes leurs ressources et remettez-les à la mafia bancaire internationale ». C’est ce qu’a fait le gouvernement esclave grec sortant. Résultat : le PNB grec a chuté de 25 %, les revenus de 30 %, et la dette a grimpé de 126 % du PNB en 2010 pour atteindre 175 % aujourd’hui. Par-dessus le marché, beaucoup de leurs îles ne sont plus grecques.

Les Grecs en ont finalement eu assez et ont élu un gouvernement qui promet de renoncer à la dette. Ils veulent pourtant toujours utiliser l’euro, mais s’ils le font, ils vont devoir continuer à obéir aux ordres des Allemands. Ils feraient bien de remarquer que les Russes ont proposé de faire passer le gaz qu’ils envoient en Europe par la Grèce (en payant grassement aux Grecs des frais de transbordement) et de leur acheter des produits agricoles. Si les Grecs émettent leur propre monnaie souveraine, il est vrai que leur élite ne pourra plus se payer des Mercedes, mais plutôt un nouvel afflux de touristes et verront un regain de leurs exportations pour enrichir substantiellement la classe moyenne Grecque.

Ce n’est qu’une question de temps avant que les Espagnols et les Italiens ne fassent le même rapprochement. Le projet euro ne fonctionnera que si les pays méditerranéens n’abandonnent les pleins pouvoirs à des bureaucrates non élus de Bruxelles et à leurs maîtres de la cabale. Le résultat en serait le fascisme en Europe.

Maintenant voyons ce que font les Russes. A la suite de la coupure d’approvisionnement en gaz dû au non-paiement perpétuel par le gouvernement ukrainien nazi aux Russes, ils ont finalement retroussé les manches et sont passés pleinement à l’offensive contre l’armée étrangère mercenaire à l’est de l’Ukraine. Les Russes se battent pour leur patrie, les mercenaires pour de l’argent, il est facile de deviner qui va gagner.

Les nouveaux alliés des Russes, les Turcs, avec les Iraniens, les Irakiens et le Pentagone poursuivent dans l’intervalle leur offensive contre les régimes satanistes israélien et saoudien. La mort la semaine dernière du roi Abdallah, l’un des pires dirigeants de la planète, a constitué un tournant majeur. Son frère Salman sénile a pris la succession, mais ce régime, le principal financier du terrorisme mondial, est voué à l’effondrement.


Ici, en passant, vous pourrez voir le Président Obama s’incliner et baiser la bague d’Abdallah et George Bush Jr l’embrasser sur la bouche.

Rappelez-vous qu’aussi bien les Saoudiens que les Bush étaient profondément impliqués dans la trahison organisée le 11 septembre envers les Etats-Unis alors qu’Obama continue de perpétuer leurs mensonges sur cet attentat.

La chute des prix du pétrole et les armées en approche sont toutes deux des précurseurs du crépuscule de ce régime satanique.
La chute du régime des marionnettes de la cabale/des Saoudiens au Yémen la semaine dernière a également marqué un tournant. Les Yéménites ont longtemps considéré leurs voisins saoudiens comme des héritiers de chameliers rustres et primitifs qui ont eu la chance d’avoir du pétrole. Les chaises musicales ne vont pas tarder à tourner.

Les services de renseignement britanniques et français nous informent maintenant que le régime sionazi ou nasioniste israélien de Netanyahou perd la plupart des revenus pétroliers du Moyen-Orient qu’il a volés à l’Irak, à la suite des pertes militaires de l’armée mercenaire israélo-saoudienne de l’EIIL. C’est pour cette raison, selon un agent français, que « le ministre de la défense français était à Riyad le 4 janvier 2015, et il a confirmé que la Libye allait être envahie dans les trois mois dans le but de laisser Israël s’emparer du pétrole. »

Rappelez-vous qu’aussi bien la France qu’Israël sont dirigés en secret par la famille Rothschild. Donc, ce qui se passe en réalité est une tentative d’empêcher les Rothschild de faire faillite en mettant la main sur le pétrole du Moyen-Orient et le gaz de l’Ukraine. Message à la famille Rothschild : vous êtes mathématiquement voués à la faillite et une explosion internationale de violence criminelle ne vous sauvera pas. Donc, ne mettez pas les pieds en Libye.

En parlant de faillite, certaines des victimes bancaires liées à la récente chute des prix du pétrole commencent à apparaître. Selon des sources du MI5, « Standard and Chartered recherche un nouveau patron suite à de mauvais résultats dans les matières premières et le pétrole, l’exposition de JP Morgan à la dette résultant des effets de levier en pétrole et en gaz devenus non-rentables est de 99,9 milliards de $, de 98 milliards $ pour Wells Fargo et de 58,7 milliards $ pour Bank of America. » Et ce n’est que la pointe de l’iceberg. La plongée de l’euro a également un impact mathématique certain pour de nombreuses banques.

Vous pouvez être sûrs que des plans sont en train d’être concoctés pour saisir les comptes bancaires des citoyens ordinaires afin de sauver les banquiers et les banques.

Au final le modèle économique européo-américain basé sur l’esclavage de la dette et l’utilisation d’armées mercenaires pour piller les ressources ne fonctionne plus. Manipuler le système en utilisant des artifices comme les taux d’intérêt négatifs et le recours à la planche à billet ne marchera pas.

Ce qu’il faudrait c’est une version occidentale du modèle hybride entre planification centralisée et le modèle capitaliste utilisé par les Japonais (jusqu’à ce que les Américains les forcent à le démanteler) et que les Chinois ont imité avec beaucoup de succès. Le système bancaire a besoin d’être réamorcé.






Traduction : Patrick rev. Isabelle

PUTIN




AVAILABLE IN FRENCH, ROMANIAN, PORTUGUESE




2017 FSB Meeting - EN from Roberto Petitpas on Vimeo.



putin

BF



“Glory to God in the highest, and on Earth

Peace, Good Will toward men.”

This Christmas, Give Peace.



BJ 2 FEV




UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT